connexion

Les cadences courantes (en jazz)

L'analyse de standards de jazz n'est pas une chose évidente : les modulations sont souvent nombreuses et fréquentes, les accords parfois "cachés" dans des substitutions, les qualités des accords parfois à rallonge. Il faut donc s'entrainer à scanner visuellement les grille d'accords en repérant les cadences importantes. Enfin, encore faut-il les connaître ! C'est justement le propos de cette page.

C'est une page qui sera d'autant mieux comprise que la page Harmonisation de Do majeur est acquise et que tout le vocabulaire propre à l'analyse, aux degrés et au jazz vous est familier. Pour ça, il y a les pages Harmonisation en tétrades, Le jazz : les II V I, Trouver une tonalité, Les degrés, Analyse de standards de Jazz et les vidéos Les II V I majeurs et mineurs et The autumn leaf. Et il y a même une vidéo qui vise l'étude de l'improvisation sur de nombreuses cadences courantes en jazz : Créer ses phrases (sur des cadences courantes).

Voici le plan de cette page.

Les II V I

Les fameux II V I (prononcés "2 5 1") sont très (très) courants en jazz. C'est la cadence idéale pour faire entendre une tonalité : tension modérée (degré II), tension forte (degré V) puis résolution (degré I) dans la tonalité majeure ou mineure choisie.

Plusieurs pages et vidéos de ce site sont consacrées à l'étude de cette cadence  : Les II V I majeurs et mineurs et Les II V I majeurs et mineurs (avancé). On peut trouver des II V I sous de multiples formes :

II V I classique, majeur ou mineur

II V I majeurs et mineurs
II V I majeurs et mineurs

II V I non résolu

II V I non résolus
II V I non résolus

En chromatismes

II V I en chromatismes
II V I en chromatismes

En "patchwork", sans lien apparent (pour passer rapidement d'une tonalité à une autre)

II V I utilisés en patchwork
II V I utilisés en patchwork

Hybride (mineur, résolution en majeur)

II V I hybride (mineur/majeur)
II V I hybride (mineur/majeur)
Connaissant cette simple cadence vous pourrez analyser un très grand nombre de standards. Le fameux Giant Steps de John Coltrane par exemple est constitué uniquement de II V I majeurs. Il s'est pas foulé le petit John (enfin si quand même un peu). Pour devenir un expert de cette cadence, allez voir la page et les vidéos citées précédemment. Et pour en savoir plus sur les grilles compliquées c'est à la page Improviser sur une grille compliquée.

Les cadences boucle

Certains passages de morceaux sont basés sur une seule gamme ou un seul accord : tant qu'à faire, plutôt que de rester sur un seul accord autant jouer un enchainement d'accords qui tourne autour d'une tonalité.

C'est l'idée derrière l'utilisation des cadences boucle, très utilisées en jazz, et dont la plus connue est l'anatole, I IV II V (ou VI II V I) :

Anatole (diatonique)
Anatole (diatonique)

L'anatole est rarement diatonique (= tous les accords dans la même gamme), c'est-à-dire qu'on aime altérer certains accords pour rendre la sonorité de l'anatole un peu plus savoureuse, moins "plate".

Anatole (non diatonique)
Anatole (non diatonique)
Vous connaissez "Douce France" de Charles Trenet ? Anatole diatonique sur le refrain.

Les marches harmoniques (en cycle de quintes)

Les marches harmoniques en cycle de quintes sont assez fréquentes en jazz.

On peut en citer un premier type, diatonique : il s'agit du VI II V I IV. On le trouve parfois tronqué, sans le VI du début ou le IV de la fin. Ça sonne très bien et ça ne choque pas les oreilles.

Marches harmoniques
Marches harmoniques

Et un deuxième type, assez courant sur les parties B des morceaux AABA : des accords 7 enchainés en cycle de quintes descendantes. Ça titille déjà un peu plus les oreilles, c'est pourquoi on trouve souvent des mélodies très simples sur ces enchainements d'accords un peu subtils.

Marches harmoniques non diatoniques
Marches harmoniques non diatoniques

Les dominantes secondaires

En harmonie on dit souvent que "n'importe quel accord peut être précédé de son degré V", c'est-à-dire d'un accord de qualité 7 situé une quinte au-dessus. Dit autrement, un accord 7 amène une tension qui nous donne envie de retomber une quinte plus bas. C'est ainsi.

Ces degrés V passagers appelés dominantes secondaires sont utilisés à tout va. Par exemple dans l'anatole non diatonique montrée plus haut (Bb6 G7 Cm7 F7) où le degré VI (Gm7) devient le degré V du II : G7 (appelé "5 du 2" et chiffré "V/II").

Voici d'autres exemples.

Exemples de dominantes secondaires
Exemples de dominantes secondaires

Les accords 7 en chute de quintes vu dans la partie précédente peuvent donc être analysés comme des dominantes secondaires qui s'enchainent : un accord 7 qui donne envie de retomber une quinte plus bas, qui à son tour donne envie de retomber une quinte plus bas, qui à son tour...

La substitution tritonique

C'est une substitution de la cadence parfaite (V I) très utilisée en jazz. Dans la vidéo Youtube La substitution tritonique j'en parle en détail. L'idée est de remplacer une cadence parfaite (V I) par une cadence plus subtile mais avec une sensation de résolution similaire. On change la note fondamentale du degré V et le tour est joué !

La substitution tritonique (la fameuse)
La substitution tritonique (la fameuse)

Enfin... En jazz, on prend plutôt l'accord Δ dit "Maj7" comme accord de résolution (et l'accord "6" dans le jazz des années 30). C'est une résolution qui sonne moins résolutive, je vous l'accorde.

La substitution tritonique (accords à 4 sons)
La substitution tritonique (accords à 4 sons)

Quelques exemples de substitutions tritoniques issues de standards connus.

La "sub. V" dans des standards
La
Pour repérer une substitution tritonique, c'est assez simple finalement : il suffit de repérer un accords 7 suivi par un accord situé un demi-ton plus grave.

Avec tout ce savoir sur les cadences jazz, on peut facilement analyser cet enchainement d'accords issu de "There is no greater love". À vous.

There is no greater love : grille
There is no greater love : grille

Réponse : Un départ sur l'accord de degré I, puis une marche harmonique d'accord 7 (dominantes secondaires) entrecoupée d'une substitution tritonique (Ab7 G7) et une fin sur le degré I par une cadence parfaite.

Le V qui ne résout pas

Un accord 7 peut très bien ne pas résoudre. Outre le cas du blues dont on ne parlera pas dans cette page (mais dont je parle dans les pages et vidéos Le blues, Plein de rythmiques blues, 3 blues très faciles, Accompagner sur un blues, Mon premier blues) on jouera presque systématiquement le mode lydien b7 sur ce type d'accords 7.

Voici où on peut le trouver :

Des degrés V non résolus
Des degrés V non résolus
Quand je dis "un accord qui ne résout pas" cela veut dire "un accord qui ne résout ni une quinte plus bas (comme dans un V I) ni un demi-ton plus bas (comme dans un bII I)", la cadence parfaite et la substitution tritonique étant les 2 résolutions les plus courantes pour un accord 7.

La cadence plagale mineure

La cadence plagale mineure est une cadence issue de l'enchainement IV I qu'on appelle cadence plagale. La cadence plagale mineure, elle, est avec un degré IV mineure (et un I majeur). En jazz, on rajoute même l'accord 7 qui va de pair avec ce IV minorisé (pour créer un II V). Et on finit parfois avec uniquement ce degré V qui résout donc un ton plus haut.

Pfiou ! Je vous ai perdu je crois. Voici en partition et en son l'illustration du paragraphe ci-dessus.

La cadence plagale mineure expliquée
La cadence plagale mineure expliquée

Les standards dans lesquels on trouve cette cadence ?

La cadence plagale mineure dans des standards
La cadence plagale mineure dans des standards

L'accord diminué

L'accord diminué est souvent pénible à analyser. Pourtant, comme c'est un accord transposable par tierce mineure, il n'y a que 3 accords diminués différents et donc 3 cadences possibles.

L'accord diminué comme VII° : B° CΔ (cadence parfaite cachée)

Lorsqu'un accord diminué résout sur un accord situé un demi-ton au-dessus, cet accord diminué cache un degré V (enrichi avec une b9). Les notes de l'accord de B° sont les mêmes que celles de l'accord de G7b9 (donc B° CΔ = G7b9 CΔ). La principale différence entre les notations G7b9 et B°, c'est la note que le bassiste jouera (un Sol ou un Si).

L'accord diminué qui cache un V I
L'accord diminué qui cache un V I

Comme l'accord diminué est transposable par tierce mineure : B° = D° = F° = Ab°. Ceux qui font du jazz manouche l'ont vite compris et utilisent cette astuce sans modération. Ceux qui jouent du J.S. Bach aussi d'ailleurs.

Équivalence des accords diminués
Équivalence des accords diminués

Quelques grilles où on peut trouver ce procédé.

Le VII° I dans des standards
Le VII° I dans des standards

On peut mélanger toutes les cadences : cette substitution de l'accord V avec un accord diminué est ultra-courante dans l'anatole. Remarquez que c'est le cas dans "Have you met miss Jones" : FΔ D7 Gm7 C7 est remplacé par FΔ F#° Gm7 C7. Et oui, F#° = D7.

L'accord diminué comme bII° : Db° Cm7

C'est une cadence qu'on trouve très souvent vers un degré II mineur : C Eb° Dm7 G7. Elle est très utilisée dans les morceaux swing des années 30, beaucoup chez Django Reinhardt, mais aussi en abondance dans les grilles de musique brésilienne (bossa et samba).

Le bII° I dans des standards
Le bII° I dans des standards

L'accord diminué comme I° : C° CΔ

Cette cadence est un peu plus rare. On la trouve dans la grille de blues (version jazz), ou encore dans les grilles de Django et dans ses soli.

Le I° I dans des standards
Le I° I dans des standards
Les accords diminués chiffrés ou bII°/II sont en fait les mêmes, car l'accord diminué est transposable par tierce mineure. Pour reprendre l'exemple cité plus haut, C Eb° Dm7 G7 peut aussi s'écrire C C° Dm7 G7, seule la basse sera différente.
Comprendre cela permet plus facilement de "mettre les cadences dans des cases mentales" pour structurer leur apprentissage et aussi pour faciliter l'apprentissage des arpèges qui correspondent.

Le mouvement mélodique sur accord statique

Ca n'est pas vraiment une cadence mais plutôt une mélodie qu'on joue sur un accord qui dure longtemps. Les jazzmen sont un peu des hyperactifs harmoniques, donc quand un accord dure 4 mesures on rajoute des choses par-dessus.

Mouvements mélodiques sur accord statique
Mouvements mélodiques sur accord statique

Comme vous pouvez le voir, c'est surtout sur les accords mineurs qu'on joue ce petit cliché.

D'autres cadences

Le but de cette page est de vous montrer les cadences qui reviennent souvent. Avec toutes les cadences citées vous devriez pouvoir analyser l'immense majorité des standards de jazz (sisi, allez vérifier ça à la page Analyse de standards de Jazz.

Cela dit, il y a parfois des cadences surprenantes, inconnues, ou tellement rares qu'on les trouve dans un seul morceau. C'est aussi ce qui fait la spécificité de certains morceaux et c'est ce qui est apprécié par les jazzmen.

Voici des exemples de cadences pas très courantes mais bigrement belles.

Autre cadence : IΔ bIIΔ
Autre cadence : IΔ bIIΔ
Autre cadence : IΔ VII7
Autre cadence : IΔ VII7

Des grilles de standards définies en 5 secondes à l'oral

Analyser un standard accord par accord c'est utile, mais on peut aussi avoir une analyser plus globale d'une grille, en "dézoomant". Ça permet de comprendre la logique de construction du morceau.

Voici un exercice que j'aime bien proposer à mes élèves et qui oblige à développer cette analyse globale.

On imagine qu'on est dans une jam-session, et que tous les musiciens s'apprêtent à jouer un standard. Tout le monde connaît la grille, sauf un des musiciens (pourtant averti). Il faut donc lui décrire la grille du standard, et cela en peu de temps (car le public attend). Voici des exemples.

- "Perdido ? Un AABA. Des II V I en Bb sur le A et sur le B des accords 7 en cycle de quintes en commençant par D7".
- "Blue bossa ? (ici). I, IV, puis II V I en Do mineur. II V I en Ré bémol majeur, puis II V I en Do mineur."
- "What is this thing called love ? Un AABA. II V I mineur en Fa, II V I mineur/majeur en Do sur le A. Sur le B, II V I en Bb majeur puis Ab7 G7".
- "Recordame ? Am6 4 mesures, Cm6 4 mesures, puis des II V I majeurs qui partent de Cm7 et qui descendent par ton, puis II V I en Fa majeur, et un E7 pour relancer".

À vous de faire cet exercice pour les standards que vous connaissez. Choisissez dans un premier temps les standards qui ont une grille plutôt simple. Vous trouverez des grilles de standards analysées à la page Analyse de standards de Jazz.

J'espère que cette page vous aura aidé à y voir plus clair sur les cadences courantes en jazz. Jouez ces cadences, écoutez-les et mémorisez leur son, analysez-les et comprenez-les à votre manière pour les repérer rapidement lorsque vous les entendez ou les lisez sur une partition.

Haut de page

© 2009-2017
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Vendredi 10 Février 2017