connexion

Les altérations en musique (dièses et bémols)

facebook twitter google plus mail imprimer

Définition

Les altérations sont des symboles qui permettent d'altérer les notes. Il existe deux altérations : les dièses et les bémols.

Dièses et bémols
Dièses et bémols

Avec un tableau.

NomSymboleAction
Dièse#+½ ton
Bémolb-½ ton

Voici l'exemple d'une altération dans une mélodie.

Altération dans une mélodie
Altération dans une mélodie
L'action d'une altération est effective pendant une mesure.

Les bécarres

Les bécarres annulent l'action d'une altération.

Voici une image sur laquelle on voit bien que les premières notes sont les même que les dernières.

Bécarres dans une mélodie
Bécarres dans une mélodie

L'armure

Pour aérer les partitions de dièses et de bémols, on met les altérations qui seront toujours utilisées à l'armure. Elles s'appliquent sur toute la partition. L'armure, ça n'a rien à voir avec les chateaux-forts et les chevaliers (dommage d'ailleurs) : c'est l'ensemble des dièses ou bémols inscrits en début de lignes. On dit par exemple "il y a 3 dièses à l'armure". L'armure est située juste après la clé sur une partition. Voici deux exemples.

"Il y a deux dièses à la clé".

2 dièses à la clé
2 dièses à la clé

"Il y a quatre bémols à la clé".

4 bémols à la clé
4 bémols à la clé
On utilise les dièses, les bémols et les bécarres pour avoir accès à toutes les notes qui existent. Le système est fait pour alléger l'écriture. Nous verrons plus tard que l'armure peut donner une information sur la tonalité d'un morceau.

L'ordre des dièses, l'ordre des bémols

Les dièses ou les bémols à la clé (= à l'armure) ne se mettent pas dans n'importe quel ordre. Si vous ne connaissez pas l'ordre des dièses et des bémols, c'est l'occasion de les apprendre.

DièsesFa#Do#Sol#Ré#La#Mi#Si#
BémolsSibMibLabRébSolbDobFab

Voici des exemples d'armures qui sont correctement écrites.

Armures possibles
Armures possibles

Voici deux exemples d'armures impossibles.

Armures impossibles
Armures impossibles

Et maintenant, une armure sans bémol ni dièse.

Armures sans bémol ni dièse
Armures sans bémol ni dièse

Maintenant, pour vérifier que vous avez bien compris ce qui a été dit jusqu'à présent, voici une même mélodie notée avec deux armures différentes.

Même mélodie, armures différentes
Même mélodie, armures différentes

Bah oui mais pourquoi en fait ?

Derrière cette question (digne d'un adolescent pré-pubère) se cache une vraie question intéressante : pourquoi les altérations sont-elles disposées dans cette ordre ?

Nous allons y répondre.

Si vous venez juste de découvrir l'ordre des dièses et des bémols et que vous n'êtes encore pas bien à l'aise avec, je vous déconseille de lire cette partie. Vous risquerez d'être noyé par l'information. Passez plutôt à une autre page.

Pour comprendre cette partie, il vous faudra connaitre la gamme majeure. Si ça n'est pas le cas, allez à la page Gammes de référence.

La gamme majeure est une échelle d'intervalles définie comme ceci : WWHWWWH.

L'échelle majeure
L'échelle majeure

L'ordre des altérations est conçu pour que les notes définissent toujours cette gamme qu'on appelle majeure. Autrement dit, quelque soit le nombre de bémols ou de dièses qu'il y a, les notes décriront toujours la gamme majeure : WWHWWWH. Vérifions-le par l'exemple.

S'il n'y a rien à la clé.

Gamme de Do majeur
Gamme de Do majeur

Do Ré Mi Fa Sol La Si Do, la gamme de Do majeur.

Avec 3 bémols à la clé.

Gamme de Eb majeur
Gamme de Eb majeur

Mib Fa Sol Lab Sib Do Ré Mib, la gamme de Mi bémol majeur.

Avec 4 dièses à la clé.

Gamme de E majeur
Gamme de E majeur

Mi Fa# Sol# La Si Do# Ré# Mi, la gamme de Mi majeur.

Et ça marche quelque soit le nombre d'altérations pourvu qu'elle soient dans l'ordre...

...mais ça ne répond toujours pas à la question.

Une manière de le comprendre

Pour l'instant nous avons simplement vu que l'ordre des altérations était prévu pour définir toujours une gamme majeure.

Observons lentement ce qu'il se passe lorsqu'on rajoute une altération à une gamme qui n'en contient aucune (la gamme de Do majeur).

Gamme de Do majeur
Gamme de Do majeur

Nous sommes en Do majeur. Donc avec les intervalles WWHWWWH, avec Do comme première note. Si l'on rajoute une bémol, voici ce qu'il se passe : le Si deviens un Si bémol, donc le dernier "WH" se transforme en "HW".

Gamme de Do majeur avec un bémol
Gamme de Do majeur avec un bémol

Cette nouvelle échelle est une échelle majeure, prise à partir d'une autre note que sa tonique. Si on la remet d'aplomb, on retrouve WWHWWWH.

De Do majeur vers Fa majeur
De Do majeur vers Fa majeur

Cette gamme est la gamme de Fa majeur.

Gamme de Fa majeur
Gamme de Fa majeur

Vous devriez commencer à comprendre le principe.

Si je rajoute un autre bémol (Mi qui devient Mib), il se passe la même chose que précédemment. Je retomberai sur la gamme de Si bémol majeur.

De Fa majeur vers Sib majeur
De Fa majeur vers Sib majeur

On retombe toujours sur une gamme majeure.

On peut voir les choses comme le décalage (alterné) vers le bas des deux demi-tons "H" qui constituent la gamme majeure : un coup c'est l'un qui descend, un coup c'est l'autre, de telle sorte qu'on a toujours un bloc de 2 ton "WW" et un bloc de 3 tons "WWW" séparés entre eux par des demi-tons "H".

Et si on rajoute des dièses ?

Pour les dièses c'est la même histoire, mais les décalages se font vers le haut. Par exemple lorsqu'on passe de Do majeur (rien à la clé) à Sol majeur (1 dièses à la clé) le premier "HW" devient un "WH", ce qui décrit une nouvelle gamme majeure.

En guise de résumé, voici un schéma qui illustre ce "décalage" qui a lieu lorsqu'on rajoute des dièses ou des bémols.

En rajoutant des bémols

Le cycle des tonalités en ajoutant des bémols
Le cycle des tonalités en ajoutant des bémols

En rajoutant des dièses

Le cycle des tonalités en ajoutant des dièses
Le cycle des tonalités en ajoutant des dièses
Incroyable, non ?

Vous avez la tête qui commence à fumer ? Pas de panique, pour régler ce problème vous pouvez par exemple vous mettre à jouer un peu de guitare, par exemple en vous promenant dans les pages de l'onglet Improviser. Si vous voulez encore de la théorie dans la continuité de cette page, allez à la page La tonalité.

facebook twitter google plus mail imprimer

Haut de page

© 2009-2018
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Samedi 1er décembre 2018