connexion

Improviser (sur du classique) quand on vient du classique

Se lancer dans l'improvisation n'est pas facile. Et lorsqu'on a plusieurs années de pratique derrière soi et qu'on sait jouer des partitions avec brio, c'est encore plus difficile de se retrouver incapable d'enchainer 2 notes. Je l'ai vécu moi-même au violon il y a longtemps.

Cette page est donc destinée aux nombreux musiciens qui sont dans ce cas, mais pas uniquement : cette page constituera une approche motivante à tous ceux souhaitent se lancer dans l'improvisation. Je parle déjà de ce sujet aux pages Comment improviser ?, Ma première impro, L'improvisation pour les non-guitaristes et dans la vidéo Les bases de l'improvisation, mais l'appproche ici sera assez différente.

Voici le plan de cette page :

Une gamme et c'est parti !

On va tout de suite commencer à improviser. Mais pas de panique, je vais vous donner quelques conseils d'abord. Premièrement, on va se contenter de rester dans une gamme simple.

Qui a dit "Do majeur" ?

En effet, on va jouer la gamme de Do majeur. Vous la connaissez à priori, mais la voici en partition et tablatures. Elle est écrite sur une octave, mais vous pouvez la jouer sur plusieurs octaves, comme dans le fichier audio.

Pour chaque extrait audio, il y aura une version violon et une version guitare ! Je remercie donc au passage la violoniste qui a bien voulu enregistrer pour la réalisation de cette page (mais qui souhaite rester anonyme pour des raisons de gloire évidentes).
gamme de Do majeure
gamme de Do majeure

Afficher la tablature

gamme de Do majeure
gamme de Do majeure

Jouez cette gamme plusieurs fois et sans regarder la partition. C'est un peu déstabilisant si vous êtes habitué à lire des partitions mais c'est essentiel.

Maintenant qu'on a cette gamme dans les doigts et dans l'oreille, on va improviser avec sur un accompagnement qui va nous aider à bien sonner. La pulsation est marquée et pas trop rapide, et tous les accords sonnent bien avec cette gamme de Do majeur.

Pour bien faire cette première improvisation pensez uniquement à 3 choses :

Voici le playback, suivi d'une improvisation qui ne respecte pas ces conseils puis d'une "bonne" impro.

L'impro qui ne suit pas les conseils :

Et l'improvisation qui les respecte.

Si vous avez plusieurs années d'expérience de pratique instrumentale, cet exercice devrait être assez simple (jouer en rythme et rester sur une gamme).

Si c'est assez nouveau pour vous, je vous conseille donc de passer du temps à faire cet exercice. Et pour qu'il soit bénéfique :

- Concentrez-vous sur votre plaisir à jouer
- Ne cherchez pas à faire des phrases compliquées, cherchez à faire de belles phrases
- Concentrez-vous sur votre plaisir

Le plaisir de faire sonner quelques notes et de s'en contenter ne fait pas partie de toutes les pédagogies. Dans l'apprentissage classique "à l'ancienne" (terme très vague je vous l'accorde) il n'est pas toujours mis en avant. Voilà donc pourquoi je mets une double couche à ce sujet : pour moi c'est un point fondamental (c'est quand même pour se faire plaisir qu'on joue de la musique, non?).

Enrichissons notre improvisation : les arpèges

Les gammes, les arpèges, ça vous parle ? C'est quelque chose qu'on travaille beaucoup en classique, pour travailler la technique associée bien sûr, mais aussi parce qu'on rencontre souvent ces gammes et arpèges dans les partitions.

En improvisation on les travaille aussi beaucoup, dans le but de créer une cohérence plus forte entre nos impros et les accords joués dans l'accompagnement. Jusqu'à présent on se souciait uniquement de la gamme majeure, mais on peut peut-être adapter notre improvisation en fonction de l'accord du moment. Aussi avez-vous sans doute remarqué que certaines notes (le fa ? le do ?) ne sonnent pas toujours très bien.

On va donc insister sur les notes qui constituent les accords au moment où ces accords sont joués.
Le premier accord, Do majeur (noté C → notation anglo-saxonne) contient les notes Do, Mi et Sol.
Le deuxième accord, Sol majeur (noté G) contient les notes Sol, Si et Ré.
Le troisième accord, Fa majeur (noté F) contient les notes Fa, La et Do.
Et le quatrième on le connaît déjà : c'est G.
Comme vous l'avez observé, ces indications sont présentes dans la vidéo d'accompagnement ci-dessus.

On va donc s'entrainer à jouer uniquement ces notes qui sonnent très "juste" et cohérentes par rapport à l'accompagnement. On appelle ça "les arpèges d'accords" par extension, même si l'exercice ne consistera par forcément à les arpéger dans l'ordre. Et bien sûr on va se faire une petite carte de route en écrivant sur une partition les notes cibles de chaque accord.

Notes des accords de l'accompagnement : arpèges d'accords
Notes des accords de l'accompagnement : arpèges d'accords

Afficher la tablature

Notes des accords de l'accompagnement : arpèges d'accords
Notes des accords de l'accompagnement : arpèges d'accords

En guise d'exercice pour bien assimiler ces arpèges, on va jouer une seule note par accord, pas plus. Et on va chercher les "chemins" les plus courts et les plus évidents d'un arpège à l'autre : Le Do sur le premier accord peut devenir un Si (sur G), puis un La ou un Do (sur F) puis de nouveau un Si (sur G). Evidemment, pour arriver à faire cet exercice il faut visualiser les notes des accords sur plusieurs octaves, comme ceci :

Arpèges d'accords étendus
Arpèges d'accords étendus

Afficher la tablature

Arpèges d'accords étendus
Arpèges d'accords étendus

Et maintenant, une illustration sonore de cet exercice, avec la partition qui va avec.

Mélodies sur les arpèges d'accords
Mélodies sur les arpèges d'accords

Afficher la tablature

Mélodies sur les arpèges d'accords
Mélodies sur les arpèges d'accords
Oui, les fichiers audio ne correspondent pas exactement à la partition écrite avec des rondes : à ce tempo, tenir une note 4 temps ça fait vraiment long.

Faire cet exercice a plusieurs bienfaits : se mettre les arpèges d'accords dans les doigts bien sûr, mais surtout se les mettre dans l'oreille ! Et à force de travailler ça vous entendrez plus précisément si la note que vous jouez est dans l'accord ou pas. Ha, et j'oubliais ! Le plus tôt possible faites cet exercice sans partition, en visualisant mentalement les chemins d'un accord à l'autre.

Passez donc beaucoup de temps à simplement jouer les arpèges d'accords, sans jouer beaucoup de notes comme c'est fait dans ces fichiers audio :

Lorsque cet exercice aura été fait et refait, on pourra chercher à faire un mélange de tous ces outils : de belles phrases sur notre gamme majeure, en s'arrêtant plus volontiers sur les notes des accords. Voici une improvisation au violon puis à la guitare. La version violon est relevée (en partition et en tablature).

Relevé d'improvisation (violon)
Relevé d'improvisation (violon)

Afficher la tablature

Relevé d'improvisation (violon)
Relevé d'improvisation (violon)

Et la version guitare :

Plein de playbacks

Cet exercice qu'on vient de faire sur un accompagnement en Do majeur, vous pouvez le faire sur d'autres accompagnements créés spécialement pour cette page. Ils sont sous forme vidéo, avec à chaque fois le récapitulatif des notes qu'onn trouve dans les accords de l'accompagnement. Ces playbacks sont sur Youtube ici (C G F G), ici (D A G Gm), ici (Em C Am B7), ici (valse sur Gm Cm D7) et ici (Am G Dm E7). Ci-dessous, un aperçu du deuxième (vaguement inspiré de la "Danse des Mirlitons" de Tchaikovsky).

Ici je vous guide en vous indiquant les notes de chacun des accords, mais dans la pratique vous aurez souvent besoin de savoir trouver les notes d'un accord à partir de son nom. Et pour savoir faire ça je vous conseille de lire les pages Notation des accords et L'improvisation pour les non-guitaristes.

Idées de phrases (et repiquage)

Pour améliorer ses improvisations on peut s'inspirer des idées musicales des autres. Une phrase magnifique dans une œuvre de Beethoven ? De Bach ? Repiquez cette phrase-là (ou plutôt cette idée) et réincorporez-la dans vos improvisations. En musique on s'inspire les uns les autres depuis la nuit des temps !

Pour vous aider à vous lancer doucement dans ce processus, voici quelques phrases que j'ai créées et que j'aime bien. À vous de les rejouer et de mémoriser celles qui vous plaisent.

Phrase 1
Phrase 1
Phrase 2
Phrase 2
Phrase 3
Phrase 3
Phrase 4
Phrase 4
Phrase 5
Phrase 5

Ces phrases sont volontairement des phrases assez épurées et courtes. Passez du temps à essayer de les jouer avec des notes différentes et en les adaptant à chaque accord de l'accompagnement, en appliquant les conseils vus dans les parties précédentes. Illustration avec la première phrase !

Phrase 1 adaptée aux accords et modifiée
Phrase 1 adaptée aux accords et modifiée

Ces phrases vous aideront quand vous êtes à court d'idées. Vous en trouverez à profusion dans toutes vos partitions.

Le phrasé, les phrases et les idées

Avec ce que je viens de dire, vous avez déjà plein d'informations pour vous faire plaisir dans le monde de l'improvisation.

Mais je ne peux pas m'empêcher de vous donner encore 2-3 astuces. Alors les voici.

Pour créer de l'intérêt à nos impros, on peut amener des contrastes. En voici 3 que je trouve importants : le phrasé, les phrases et les silences, les idées musicales.

Le phrasé

Quand on vient du classique, ou joue souvent tous les sons tenus, avec un beau vibrato. Essayez plutôt de varier la tenue de vos notes, en jouant des phrases entièrement piquées ou bien quelques notes piquées au milieu de vos phrases lyriques. C'est ce que je fais dans la première des phrases proposées un peu plus haut (cette phrase est vaguement inspirée du deuxième air de "La reine de la nuit" de Mozart, vous l'aviez remarqué?).

Les phrases et les silences

Lorsque vous improvisez, vous jouez sans vous arrêter ? C'est normal, on a tous ce défaut lorsqu'on commence (sauf les soufflants qui sont obligés de respirer de temps en temps).

Mettre des silences entre nos phrases est essentiel pour structurer notre discours musical. Ça permet aussi d'avoir le temps d'apprécier la phrase qu'on vient de jouer, pour nous comme pour notre auditoire s'il y en a un.

Et pour aller un peu plus loin dans cette idée, on peut jouer sur la façon dont on "rempli le silence" de notes pour créer des contrastes : des notes courtes et parsemées ; des petites phrases séparées de longues notes tenues ; une alternance de phrase courte/phrase longue... Il y a mille façons d'agencer les notes dans le temps pour créer des contrastes.

Les idées musicales

Bien sûr, vous pouvez penser les phrases comme on les pense couramment, en terme de rythme et de choix de notes. Mais vous pouvez tout aussi bien les concevoir différemment pour vous amener à jouer différemment.

Par exemple, l'idée de la question/réponse : vous créez une phrase, puis une autre phrase qui lui répond et ainsi de suite.

Vous pouvez aussi miser sur les répétitions : répétition de notes, de rythme, et toutes les variantes que ces répétitions.

Toutes ces idées et ces concepts, je ne les ai pas inventés (ça aurait été cool, je sais, mais non). On les retrouve dans toutes les oeuvres musicales : écrites comme improvisées, et dans tous les styles de musique. Sortez donc vos partitions et rejouez-les en faisant attention à tous ça : les variations de phrasé, les silences, les répétitions...

Ces conseils un peu abstraits que je donne, ça n'est pas simplement en les lisant qu'ils s'incorporeront dans votre jeu. On aimerait bien, je sais. Mais non.

Pour qu'ils améliorent vos impros, je vous conseille de faire des sessions de 5 minutes environ en appliquant de façon flagrante ces idées. Et de le faire chaque jour pendant 1 ou 2 semaines. Si vous faites ça, ces procédés deviendront des automatismes et, surtout, le résultat musical produit (le son que ça fait) vous sera familier : quand vous improviserez, ces sons vous viendront en tête naturellement, et vous les jouerez.

Après, "y'a plus qu'à" comme on dit. Ce qui est sûr c'est que ne peux pas le faire pour vous (je sais, c'est dommage). Au boulot !

Récapitulatif

Pour récapituler les points importants de cette page :

Ne regardez pas la partition lorsque vous improvisez
Faites-vous plaisir, jouez les phrases qui vous plaisent (c'est le but de l'improvisation)
Ne cherchez pas le compliqué, cherchez le "beau"
À terme, sachez trouver les notes d'un accord à partir de sa notation (Cm7, F#7...)

J'espère que cette page vous aidera bien à vous lancer dans cet exercice passionnant qu'est l'improvisation. C'est un exercice qui n'est pas restreint à un style de musique ("le jazz" dit-on souvent) et qui peut être fait dans tous les styles de musique. On dit aussi que les grands compositeurs classiques étaient de grands improvisateurs. Alors, pourquoi ne pas l'apprendre dans les écoles de musique classique ?

Ai-je oublié de dire que tout ce que vous travaillerez en improvisant (oreille, analyse, anticipation des notes...) vous servira dans n'importe quelle autre musique ? Et bien voilà, c'est dit.

Rappel des liens des accompagnements :
- C G F G
- D A G Gm
- Em C Am B7
- valse sur Gm Cm D7
- Am G Dm E7

Haut de page

© 2009-2017
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Mardi 28 Mars 2017