connexion

La pédagogie sur le net

Dans cette page nous allons parler un peu de la pédagogie concernant l'apprentissage de la guitare et de l'impro, et de son évolution avec les technologies qui nous sont accessibles aujourd'hui (internet, vidéos, cours, playbacks...). Comment gérer tous ça intelligemment pour bien apprendre, quels sont les pièges à éviter. Si j'écris cette page c'est entre autres parce que beaucoup de personnes me contactent en me posant des questions relatives à ces nouvelles technologies qui révolutionnent nos façons d'apprendre.

Le but de cette page n'est pas de vous imposer un point de vue que j'aurais sur la question mais plutôt de vous sensibiliser à certaines réflexions qui pourront vous être utiles pour votre apprentissage de la musique, pour au final être plus performant ou plus "en accord avec vous-même".

Voici la structure de cette page.

Gérer l'abondance et le buzz

La technologie nous permet aujourd'hui d'avoir accès à une très grande quantité d'information pédagogique, de nature et de qualité très variées. Cette technologie (ordinateur, internet, smartphone...) fonctionne très vite. Beaucoup de sociétés, de sites internet s'adaptent donc au rythme que cette technologie permet, ce qui peut être aussi bien une bonne chose qu'une mauvaise chose pédagogiquement parlant.

Pour prendre l'exemple de l'apprentissage à la guitare, on peut aujourd'hui regarder 10 secondes d'un cours sur des rythmiques métal, 15 secondes de "comment jouer comme Eric Clapton" ou encore 5 secondes des "accords principaux au ukulélé". C'est formidable, on peut balayer le contenu de ce qui se fait en un temps minimal. Nos ancêtres nous envient tous, et à raison.

Ce qui est chouette c'est que si on ne sait pas quoi faire, on peut trouver très rapidement quelque chose qui nous plaît. Ce qui est moins chouette c'est qu'avec ce rythme de balayage du savoir, rien ne nous pousse à nous poser et à travailler plusieurs jours sur un même morceau. Et pourtant, c'est ça qui fait le plus progresser.

Adapter son travail au rythme de l'humain

Ce rythme et cette rapidité peuvent rapidement devenir anti-pédagogiques et anti-productives : le cerveau humain a besoin de répétition et de repos pour assimiler des réflexes, du savoir, des sensations.

Typiquement, si vous êtes plutôt débutant et que vous souhaitez apprendre un petit riff simple (disons, "Come as you are" pour faire original) il vous faudra travailler ce riff par plages d'environ 3 à 5 min, plusieurs fois par jour si c'est possible, et étalé sur plusieurs jours (en évitant les pauses de 2 jours ou plus). C'est ainsi que vous progresserez le plus vite, enfin selon moi.

Pour vous donner des chiffres aussi précis je n'ai pas fait d'études neurologiques (d'ailleurs si j'en avais fait je serais surement bien plus précis) mais j'ai testé plein de choses sur moi-même : ces chiffres sont donc adaptés à mon apprentissage propre, le vôtre pouvant être différent bien sûr.

Ce qu'il y a derrière ces réflexions, c'est simplement la "recherche de la connaissance de soi" dans le domaine de l'apprentissage. "Quel type d'exercice me fait progresser ?" "Qu'est-ce qui crée en moi de la motivation ?" "Quel type d'intelligence ai-je ? (visuelle, auditive, kinesthésique...)".

Cette approche, cette écoute de soi-même (ou des autres pour moi qui suis prof de guitare) qui me paraît essentielle et que j'essaie d'appliquer à tous mes élèves nécessite une détente et un "rythme humain" qu'il est impossible de trouver avec internet. Pour trouver ce rythme il y a plusieurs façons de procéder : éteindre son ordinateur, prendre des cours avec un prof, suivre une liste d'exercices sur du long terme...

Par nature, internet nous éloigne de ce rythme humain, il faut donc apprendre à switcher d'un rythme à l'autre (rythme d'internet/rythme de l'humain) pour tirer le meilleur parti de cette technologie.

Voilà c'est dit. Maint'nant y'a plus qu'à y faire.

Le travail à l'ancienne, ses bienfaits et ses inconvénients

C'est toujours intéressant de voir comment nos ancêtres fonctionnaient pour ce qui est de l'apprentissage de la musique. Nos ancêtres proches j'entends.

La génération des musiciens nés dans les années 50-70, qui n'ont donc pas attendu internet pour être musicien de métier a eu un apprentissage qui sollicitait beaucoup plus leurs oreilles que nous (par "nous" j'entends les jeunos des années 80-90) : pas de moyen facile d'écouter en boucle un passage musical (avant l'arrivée du magnéto), pas de tablature et presque pas de relevé disponible, un savoir qui était réservé à une élite (professeurs de conservatoire). Celui qui avait la meilleure oreille était donc celui qui progressait le plus vite.

Un des points positifs, c'est que les musiciens de cette génération ont souvent une bonne oreille et une très bonne mémoire auditive. Un des points négatifs selon moi, c'est justement que le savoir était réservé à une élite (conservatoires notamment) ou aux personnes très douées.

Aujourd'hui le savoir musical est de moins en moins contenu et facilement accessible. Partitions, tablatures, playbacks, tout ça est disponible en quelques clics. C'est formidable, vraiment, mais il ne faut pas que ces outils nous éloignent de la musique, du "son" qui lui ne peut pas s'écrire sur une partition.

Le gratuit et le payant sur le net

Sur des sites pédagogiques de qualité vous trouverez souvent une partie gratuite et une partie payante : l'auteur d'un site cherche un jour où l'autre à être rémunéré pour une partie de son travail.

Les services proposés en échange d'une rémunération peuvent être divers en fonction des sites. Ce qui est certain, c'est que payant ne veut pas forcément dire "de qualité" et gratuit "amateur". Et pourtant certains sites surfent sur cet amalgame.

Ce qui est important dans tout ça, payant comme gratuit, c'est que les sites qui vous plaisent se fassent connaitre et que les sites que vous jugez de mauvaise qualité ne se fassent pas connaitre. Donc si un site vous plaît, dites-en du bien autour de vous ! Sinon, dites que le site ne vous plaît pas ou n'en parlez pas. C'est de cette manière que les contenus sur internet seront filtrés petit à petit.

Mais ne dites pas trop de mal de ce site quand même, soyez sympa. Parce que sinon je vous joue Ab79#11b13/A. Alors attention.

Les objectifs et la motivation

La motivation, c'est la clef. Les profs passent leur temps à penser à ça pour susciter la passion chez leurs élèves, alors que les musiciens passionnés n'y pensent souvent même pas tellement leur motivation semble innée. Et sur internet, on ne trouve malheureusement pas grand-chose sur la gestion de la motivation.

Pourtant, lorsqu'on travaille la guitare il y a des hauts et des bas, des jours avec et des jours sans. Pour ne pas trop subir ces fluctuations et avoir une motivation à peu près constante c'est important de savoir en gros pourquoi on fait de la guitare. Les raisons peuvent être aussi simples que multiples : "j'aime bien bouger mes doigts sur les cordes", "j'aime improviser", "j'aime jouer du blues avec mes amis", "je me sens bien quand je joue", "j'aime envoyer des powerchords avec la guitare au niveau des genoux, c'est trop la classe"... Peu importe, vraiment. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise raison.

Les objectifs sont intimement liés à la motivation. Il faut avoir des objectifs à long terme (et réalisables) pour entretenir sa motivation. Par exemple "vouloir jouer en accords comme Joe Pass", "être à l'aise sur un blues lorsqu'on joue en groupe", "savoir quelle(s) gamme(s) utiliser pour improviser sur une grille diatonique"...

Vous poser ces questions existentielles n'est pas indispensable mais je vous conseille de le faire de temps en temps. Cela vous permettra d'être plus à l'écoute de vos envies et de mieux vous connaitre, tout simplement. C'est d'ailleurs quelque chose qu'on fait tous en permanence sans s'en rendre compte ("ai-je bien fait d'acheter cet appartement ?" , "ma formation me plaît-elle vraiment ?", "non mais pourquoi je suis avec cette fille...").

Les objectifs à long terme pour la motivation, les objectifs à court terme pour la progression. Ces objectifs qu'on pourra atteindre au bout de quelques semaines de travail, ce sont eux qui nous feront bien progresser s'ils sont choisis consciencieusement. C'est le prof qui s'en charge si vous avez un prof, ou vous-même si vous êtes autodidacte (et c'est souvent la difficulté qu'on rencontre quand on est autodidacte). Ces objectifs peuvent ressembler à "arriver à improviser en rythme et dans la gamme du morceau", "rejouer tel solo à 110 bpm", "accompagner sans bruits parasites de cordes"...

Cette image n'a rien à voir, mais bon c'est une belle guitare non ?
Cette image n'a rien à voir, mais bon c'est une belle guitare non ?

Enfin, le but final que vous avez via le travail de la guitare doit être formulé clairement. C'est en général lié à un partage de la musique : jouer avec les potes, faire des concerts avec votre groupe, aller jammer, enseigner, mais ça peut tout aussi bien viser une pratique plus solitaire (composer vos morceaux, enregistrer, vous sentir bien grâce à la musique, publier des vidéos Youtube). Sans ce but final vous sentirez au bout de quelques années qu'il vous manque ce petit quelque chose, cette finalité et ça vous freinera.

Sur internet, les vidéos sont souvent très accrocheuses et surfent sur votre motivation à court terme. C'est donc à vous de gérer ça intelligemment pour tirer parti de toute cette abondance.

Tout ça, ça fait beaucoup de blabla. Mais si vous aimez ça et que vous en voulez encore plus, vous en trouverez aux pages Prendre du plaisir quand on joue ou encore Travailler la guitare. Dans ces pages je parle de sujets connexes.

Comment progresser ?

Pour bien progresser il faut travailler régulièrement (tous les 2 jours au minimum), pas forcément très longtemps et sur des objectifs à court terme réalistes qui soient en accord avec nos motivations profondes et donc nos objectifs à long terme (et être conscient de cette concordance aide à la progression).

Oui mais concrètement ?

Concrètement ?

Éteignez votre ordinateur. Voiiiiilà. Prenez votre guitare et jouez.

Voilà.

Haut de page

© 2009-2017
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Samedi 1er Avril 2017