connexion

Travailler son son

Cette page est destinée à ceux qui cherchent à améliorer leur son. Améliorer son son, ça peut aussi bien être "apprendre à mieux régler son ampli" que "avoir une bonne technique main droite pour un jeu plus propre".

Les conseils que je donnerai porteront sur les éléments suivants.

Réglages de l'ampli

Savoir régler son son sur un ampli est très important, autant pour les concerts que lorsqu'on travaille chez soi ou en groupe.

Il y a en général beaucoup de paramètres réglables sur un ampli. Les plus répandus sont le gain, l'égalisation ("Bass-Middle-Treble" ou "Low-Mid-High"), les effets (souvent la révèrbe) et le volume (plutôt utile celui-là...).

Voici les boutons de réglages de 2 amplis assez répandus : un Marshall et un Fender. Pour chacun vous aurez une description détaillée du rôle de chaque bouton.

Panneau du Marshall MG15CFR
Panneau du Marshall MG15CFR

Afficher le détail des boutons (de gauche à droite)

- Input : Prise d'entrée du jack qui est branché à la guitare
- Clean Volume : Volume du son "clean" ("son clair" en français)
- Channel : Bouton pour sélectionner le canal ("Channel") : son clair ("Clean") ou saturé ("Overdrive")
- Overdrive Gain : Réglage du taux de saturation (ou du "gain") lors que le canal saturé est sélectionné
- Overdrive Volume : Volume du son saturé (apellé aussi "overdrive", "distorsion", "crunch"...), canal saturé sélectionné
- Bass - Middle - Treble : Les fameux réglages d'égalisation dont on parlera beaucoup
- Reverb : Effet de Réverbe, qui fait résonner le son comme si on jouait dans une grande salle
- 2 prises mini-jack : Une sortie pour brancher un casque, une entrée pour brancher un lecteur mp3
- Power : Le bouton qu'il vaut mieux avoir activé pour avoir du son

Panneau du Fender Frontman 15R
Panneau du Fender Frontman 15R

Afficher le détail des boutons (de gauche à droite)

- Input : On connait
- Gain : Le gain du son saturé (lorsque le bouton "Drive Select" est enfoncé)
- Drive Select : Bouton poussoir pour passer du son clair a son saturé
- Drive Volume : Volume du son saturé (lorsque le bouton "Drive Select" est enfoncé évidemment)
- Treble - Middle - Bass : L'égalisation (dans l'ordre inverse du Marshall)
- Reverb : On connait
- Aux in : Aux pour "Auxiliaire" et In pour "entrée" : c'est donc une entrée auxiliaire (prises RCA ici)
- Headphones : Traduisez "écouteurs", c'est donc une sortie pour casque (prise gros jack pour cet ampli)
- Power : Mais à quoi donc peut bien servir ce bouton si mystérieux ?

Je parlerai ici des paramètres qui me paraissent les plus durs à régler : ceux de l'égalisation. Les boutons Low-Mid-High ont le simple rôle d'atténuer ou acccentuer les fréquences auxquelles ils font référence. Par exemple, si vous réglez les basses au maximum et les 2 autres boutons au minimum, vous aurez "beaucoup de basses", autrement dit un son qui sonne grave (je parle bien du son, du timbre, de la "couleur" et non pas de la hauteur des notes qui elles ne sont pas modifiées par les réglages de l’ampli).

Pour parler en termes un peu plus techniques, ces potentiomètres commandent des filtres. Les filtres sont des systèmes (autrement dit des branchements de fils et de composants électroniques) qui permettent de modifier le spectre de votre son. Le spectre, c’est un peu la "couleur" de votre son. Si vous avez 3 potentiomètres, alors vous pouvez commander 3 filtres : un qui permet d’atténuer les basses, un qui permet d’atténuer les médiums et un qui permet d’atténuer les aigus.

Ca, c’était pour la culture.

Beaucoup de guitaristes savent ça mais ne font pas bien le rapprochement avec le son : c'est leur intuition qui les guide bien plus que leur oreille. C'est alors qu'on voit apparaitre des pratiques de magicien : "je monte un peu les basses, je baisse un poil les aigus, ouais, ça devrait le faire !".

Pour éviter ce genre de pratique, il faut éduquer votre oreille. Utilisez les potentiomètres de façon très franche, pour que l'influence des réglages sur votre son vous soit vraiment perceptible. Lorsque vous arrivez à mieux appréhender le rôle de chaque potentiomètre et sa réelle influence sur votre son, fixez-vous des objectifs. Par exemple, écoutez le son d'un guitariste et essayez de vous en approcher au plus près. C'est un très bon exercice.

Les réglages de l'égalisation (qui peuvent d'ailleurs être plus ou moins efficaces d'un ampli à l'autre) ne permettent pas à aux seuls d'obtenir tous les sons possibles : si vous voulez obtenir le son d'Angus Young (AC/DC) avec une guitare et un ampli Fender... ça risque d'être compliqué.

Je vous conseille donc clairement de faire des réglages en y allant franchement sur les potentiomètres (au début en tout cas). Ce genre de pratique vous amènera peut-être des réflexions pédantes d'autres guitaristes du type : "Wah, t'y va vraiment comme un bourrin pour régler ton son" (phrase à prononcer avec un ton dénigrant). Ces réflexions viennent souvent de guitaristes qui n'utilisent pas assez leurs oreilles pour régler leur son, qui ont donc une moins bonne oreille que vous, qui pensent que c’est l'inverse et qui sont suffisamment prétentieux pour essayer de vous le faire croire.

Il n'y a pas de secret, il faut utiliser son oreille pour régler son ampli. Faites attention, chaque ampli a par nature un son différent, et pour obtenir un même son, il faudra utiliser des réglages différents sur des amplis différents.

Etouffement des cordes

L’étouffement des cordes est une technique très importante à maitriser mais dont on ne parle pas assez. Les guitaristes qui jouent du Rock et du Métal savent très bien de quoi je parle, puisque cette technique est absolument indispensable quand on joue avec un son saturé.

Lorsqu’on joue, il arrive qu’on accroche avec le médiator des cordes qu’on ne voulait pas jouer. Il arrive aussi qu’on touche avec la main gauche des cordes qu’on ne voulait pas jouer. La technique d’étouffement des cordes permet de ne pas avoir les désagréments sonores que ces erreurs peuvent engendrer.

La technique est simple à expliquer :

Cordes étoufées (main gauche)
Cordes étoufées (main gauche)
Cordes étoufées (main droite)
Cordes étoufées (main droite)

Cette technique permet de choisir les cordes qu’on souhaite faire résonner et de taire les autres. C’est une technique qui est facile à expliquer mais assez longue à intégrer : pour étouffer toutes les cordes sauf celles qu’on joue, il faut être extrêmement précis et croyez-moi, ça prend du temps !

Pour travailler cette technique, passez beaucoup de temps à trouver la bonne position de la main qui convient. Lorsque vous pensez avoir une position correcte, enregistrez-vous, par exemple avec une pédale loop. Vous aurez le recul pour entendre si vous étouffez correctement les cordes. Sachez aussi que je parle beaucoup de cette technique dans la vidéo Crushing Satriani.

L’attaque

Il est fréquent de ne pas aimer son son pour son attaque (l’attaque, c’est le moment précis où vous attaquez les cordes avec le médiator). Le son de votre attaque dépend de beaucoup de paramètres, dont certains seront détaillés dans cette même page.

Il est parfois possible de reconnaitre un débutant rien qu’à son attaque. Cette attaque, que j'appellerai "attaque du débutant" fait un peu un son "pling pling". Elle est souvent la cause d’une attaque beaucoup trop forte sur les cordes, de cordes à tirant trop faible et d'un volume d’ampli un peu trop faible (qui pousse donc à attaquer fort). Si vous avez ce son et que vous ne l’aimez pas, cherchez à attaquer votre guitare de façon plus douce, en montant le volume de l’ampli mais en cherchant à ne pas jouer plus fort (donc à attaquer les cordes moins fort).

Aussi, essayez de ne jamais jouer de la guitare électrique sans amplification : vous prendriez l’habitude d’attaquer les cordes de façon violente (pour pouvoir vous entendre). Il arrive que cette "attaque du débutant" soit aussi liée à ce problème.

Cette "attaque du débutant" dont je parle peut être un choix esthétique. Par exemple, avec un peu de crunch, c’est un son qui sonne un peu Blues et qui a son charme. Mais chez les débutants, c’est rarement un choix esthétique. Si votre attaque ne vous convient pas, cherchez parmi tous ces éléments, vous en trouverez surement certains à corriger.

La pose des doigts de la main gauche

Les doigts de la main gauche ont beaucoup d’influence sur le son. Les erreurs les plus fréquentes que j'ai rencontrées sont les suivantes.

Corde jouée avec la pulpe du doigt
Corde jouée avec la pulpe du doigt
Doigt posé trop loin derrière la frette
Doigt posé trop loin derrière la frette
Doigt qui casse
Doigt qui casse
Bonne position 1
Bonne position 1
Bonne position 2
Bonne position 2

Le médiator

Le médiator joue un rôle crucial dans le son d’un guitariste. Voici les caractéristiques du médiator ou de son utilisation les plus influents sur le son :

Le choix du médiator que l’on utilise ne doit pas être arbitraire (par exemple pour recopier notre guitariste préféré) mais bien un choix esthétique et musical. Pour cela, bien évidemment, il faut essayer beaucoup de médiators. Pour entendre de nettes différences de sons, essayez plusieurs matériaux (plastique, bois, métal, feutre).

Pour citer un exemple personnel, j’utilisais auparavant des médiators DUNLOP 0.96 mm, qui me convenaient bien. En cherchant à avoir un son qui me convenait mieux pour faire du Jazz, je suis tombé sur les médiators en bois DUGAIN, et depuis, je ne peux plus m’en passer : le son est bien plus doux. Ces médiators, combinés avec des cordes filets plats, me donnent le son que je recherche en jazz. Pour le rock et le blues, mon fidèle compagnon est maintenant un 2.0 mm DUNLOP (les noirs rugueux dans l'idéal, un peu moins les violets lisses).

Les cordes

Le choix des cordes a aussi son importance. Je ne prétendrai pas affirmer qu’entre des Dean Markley et des D’Addario la différence sonore est flagrante, mais elle existe. La principale différence entre deux marques de cordes de guitare est peut-être la durée de vie des cordes.

Outre ces quelques différences, il existe deux types de cordes pour guitares électriques :

Les intérêts des cordes à filets plats sont les suivants : toutes les cordes sont lisses, donc bien plus agréables au toucher. Aussi, les « bzzz » que créent les démanchés sur les cordes graves sont supprimés !

Le problème des cordes à filets plat est le manque de clarté dans les graves. Autrement dit, si vous faites du hard rock, évitez les filets plats. Si vous faites du Jazz, achetez-en !

Pour l’entretien des cordes, je vous conseille d’utiliser du Fast Fret. Après chaque utilisation, ce produit permettra de ralentir l’oxydation de vos cordes (et non pas de jouer plus vite comme le nom de ce produit le sous-entendrait). Ca coûte moins de 10 euros, et ça prolonge d’un bon tiers la durée de vie de vos cordes (sans parler du confort de jeu qui est amélioré).

Fast fret
Fast fret

Haut de page

© 2009-2017
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Vendredi 10 Février 2017