connexion

Accorder sa guitare

facebook twitter google plus mail imprimer

Il existe bien des techniques pour s'accorder (pour avoir un exemple de vidéo qui explique gratuitement comment s'accorder, c'est dans cette vidéo).

Je vous présente ici les méthodes les plus utilisées pour s'accorder.

L'accordeur électronique (accordage absolu)

Un accordeur en pleine action
Un accordeur en pleine action

C'est sans aucun doute la technique la plus utilisée. Elle a ses avantages et ses inconvénients.

Commençons par les avantages : peu onéreuse, pratique et rapide.

Maintenant les inconvénients.
L'inconvénient majeur est l'aspect anti-musical qu'il apporte s'il est mal utilisé (mais nous, nous allons apprendre à bien l'utiliser!). La première erreur la plus élémentaire est de ne pas regarder la note détectée par l'accordeur : vérifiez que l'accordeur affiche A (notations anglosaxonnes) lorsque vous accordez la corde de LA.
Ensuite, et c'est la raison pour laquelle certaines personnes sont absolument contre, c'est que le son de l'instrument lors de l'accordage perd toute son importance. Un élève qui a toujours utilisé son accordeur ne sait donc pas accorder sa guitare à l'oreille. Il sait simplement tourner les mécaniques dans le bon sens en fonction du côté où penche l'aiguille...
Pour remédier à ce problème, il faut profiter de l'accordeur pour habituer l'oreille à ce qu'est une note "accordée". Autrement dit, il faut se concentrer sur le son de la note accordée et le "retenir" pour petit à petit être capable de s'accorder sans accordeur.

Aussi, les accordeurs que l'on trouve dans le commerce au premier prix sont précis mais ne gèrent pas très bien les variations de note. Je m'explique.
Si vous jouez la corde de LA par exemple et qu'elle est un peu trop basse, une petite variation de la hauteur de la note (que vous créerez en tourner les mécaniques) ne sera pas bien perçue par l'accordeur. Il faudra une variation plus franche pour que l'accordeur "décroche" de l'ancienne note. Le meilleur moyen de remédier à ce problème est d'arrêter la vibration de la corde entre chaque note jouée. Je vous l'accorde (←hihi), c'est plus long.

Remarque : Aujourd'hui on trouve sur les smartphones des applications d'accordeurs. Elles sont en général peut onéreuses (3-4 euros) et ces accordeurs sont souvent bien plus précis que les accordeurs électroniques à 15 euros qu'on trouve sur le marché. Si vous avez toujours votre téléphone sur vous, optez donc plutôt pour cette solution.

Avec une référence (accordage relatif)

MISTER accordage relatif : le diapason
MISTER accordage relatif : le diapason

La méthode d'accordage la plus musicale est celle de l'accordage relatif : on écoute une note-référence pour accorder une corde, puis on se sert de cette corde pour accorder ses voisines. La référence peut être une note issue d'un diapason, d'un piano, d'une autre guitare, de la tonalité d'un téléhone fixe... En général, on accorde d'abord le "La" qui est la note-référence universelle.

cette note peut être légèrement différente suivant les styles de musique (ce serait trop facile d'avoir une seule note-référence!). La référence la plus fréquente est le La à 440Hz (440 vibrations par secondes). Pour votre culture, on le trouve parfois à 442Hz, ou même à 415Hz pour la musique baroque par exemple.

Mais concrètement, comment utiliser son oreille pour accorder la corde de La ?

C'est facile à expliquer mais pourtant difficile à réaliser lorsqu'on n'a pas l'habitude. Il suffit d'écouter la note référence, de jouer ensuite la note qu'on veut accorder, et de déterminer si cette dernière est trop aigüe ou trop grave. Lorsque la différence de hauteur est faible, c'est difficile à déterminer.

La méthode des cordes à vide

Une fois qu'une corde est accordée, utilisez-la comme référence pour accorder les autres. Par exemple si la corde de La est accordée, vous pourrez accorder la corde de Ré. Il suffira de jouer la corde de LA à la 5ème case (donc la note Ré accordée puisque jouée sur la corde de LA) et de la comparer à la corde de Ré à vide. Une fois la corde de Ré accordée, répétez la méthode sur les autres cordes (attention, n'oubliez pas que la corde de Sol doit être jouée en 4ème case car les cordes de Sol et Si sont séparées d'une tierce majeure). Pour plus de précisions, allez à la section Les intervalles sur la guitare.

Et la corde de MI grave ?

Pas de panique. Si vous utilisez vos méninges vous trouverez tout seul la méthode. Si vous êtes trop impatient ou si vous n'avez pas de méninges, voici la méthode :
Comparez la corde de LA à vide (accordée) avec la corde de MI jouée à la 5ème case (donc un La non accordé). Réglez ensuite la hauteur de la corde de Mi en fonction de ce que vous dit votre oreille.

Mais il existe encore d'autres méthodes.

La méthode des harmoniques

Notre oreille perçoit bien mieux les notes aigües que les notes graves. Et jouer les harmoniques naturelles des cordes nous permet de percevoir leur note quelques harmoniques plus haut. Plus concrètement, on peut accorder les harmoniques naturelles des cordes entre elles : il suffit de choisir les bonnes. L'harmonique naturelle de la corde de Mi grave à la case 5 est la même note que l'harmonique de la corde de La à la case 7. C'est (presque) magique, je sais. Ça marche avec toutes les cordes voisines, sauf avec les cordes Sol et Si bien sûr.

La méthode "standard"

C'est certainement la méthode la plus utilisée et la plus intéressante. Elle est peut-être moins précise que celle des harmoniques, mais elle a ses avantages. Elle consiste à accorder une note directement à partir d'une autre, par exemple accorder la corde de MI en écoutant simplement la corde de LA. Cela nécessite d'avoir l'intervalle "dans l'oreille". Ce que je vous conseille, c'est de jouer la première harmonique de chaque corde (12ème case) plutôt que les cordes à vide directement. La perception de la note sera plus précise.

Quelques notions de physique pour mieux comprendre

Lorsque deux notes sont jouées simultanément, elles interagissent. Elle interagissent même au point... de former une autre note. Prenons un exemple : deux notes sont jouées simultanément, une à 440Hz et une à 442 Hz. Un phénomène de "battement" va apparaître, c'est à dire que la différence de fréquence des 2 notes (qui est de 2 Hz ici) va générer une nouvelle onde, de fréquence 2 Hz (soit 2 battements par seconde), qui sera perçue comme une variation de volume (2 fois par secondes). Seulement, suivant le timbre et le volume des notes, ce battement sera plus ou moins perceptible. Voici par exemple un extrait audio où le phénomène de battement (d'environ 4 ou 5 Hertz ici) est très perceptible (surtout à la fin).

Maintenant avec un son qui aide moins à la perception de ce phénomène.

Vous voyez que le son joue un rôle essentiel. En fait, plus un son est riche en harmoniques, plus le phénomène de battement sera perceptible. Choisissez donc un son "aigüe" pour accorder votre guitare, en choisissant le micro chevalet de préférence.

Méthode des harmoniques VS méthode "standard"

Il n'y a pas de méthode meilleure que l'autre. L'une est plutôt calculatoire (on utilise un principe physique) alors que l'autre est mentale (on fait confiance à son oreille). Le plus judicieux est d'utiliser les deux, ce qui donnerait une méthode "ultime". Mais avant d'expliquer cette méthode "ultime", expliquons pourquoi utiliser une seule méthode est en général moins bien.

La méthode des harmoniques a ses défauts. Supposons que je prenne la corde de Mi grave comme référence et que j'accorde la corde de La en fonction, en l'accordant un petit peu trop haut. Supposons-le. Je vais ensuite accorder la corde Ré à partir de la corde de La (qui rappelons-le est un peu trop haute). Si j'accorde encore la corde de Ré trop haute, et ainsi de suite, j'obtiendrai une note de Mi aigüe bien trop haute. La seule des cordes qui sera accordée sera ma corde de référence, Mi grave... et mes cordes ne seront pas bien accordées entre elles.

La méthode standard consiste à tout faire d'oreille. Donc si j'ai une mauvaise oreille, j'accorde ma guitare très mal. Si j'ai une oreille absolue (si j'arrive à percevoir les notes avec une très grande précision et sans note-référence), cette méthode est bien sûr parfaite.

La méthode appelée "ultime" consiste donc à accorder sa guitare avec la méthode des harmoniques, et ensuite de corriger les éventuels décalages en faisant confiance à son oreille. Cela nécessite bien sûr d'avoir une oreille déjà un peu habituée.

Vous êtes noyés parmi ces méthodes ? Alors rappelons celles que vous utiliserez en fonction de votre profil :
- Si vous êtes débutant, utilisez un accordeur électronique, mais de manière intelligente (comme expliqué ci-dessus).
- Si vous commencez à avoir une oreille exercée, apprenez à utiliser la méthode "ultime" petit à petit, et si la transition est trop dure, faite des exercices avec votre accordeur (essayez de deviner si la corde est trop grave ou trop aigüe, puis vérifiez ce que dit l'accordeur).

Moi, moi, moi

En guise d'exemple, voici la méthode que j'utilise : j'accorde la corde de La à partir d'une diapason, puis j'accorde directement les premières harmoniques des autres cordes (méthode "standard"). Si je suis dans un mauvais jour et que mon oreille me fait défaut, j'utilise la méthode des harmoniques pour m'aider.

facebook twitter google plus mail imprimer

Haut de page

© 2009-2018
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Samedi 1er décembre 2018