connexion

Travailler la guitare

facebook twitter google plus mail imprimer

Dans cette page nous allons voir comment travailler la guitare efficacement. Tout ce qui est dit dans cette page pourra être rentranscrit à la pratique d'autres instruments bien sûr.

Voici le plan de cette page.

Est-ce que je veux travailler ?

Aussi simple que cela puisse paraitre, pour être efficace il faut vouloir travailler et progresser. J'ajouterais qu'il faut vouloir travailler pour vous, et pas uniquement pour votre prof ou vos parents. Il faut donc que vous vous imaginiez progresser à la guitare, et que cette idée vous plaise tellement qu'elle vous pousse à travailler : si vous travaillez par obligation vous serez beaucoup moins efficace.

Si vous n'avez pas envie de travailler la guitare, je vous conseille donc d'aller faire autre chose.

Quoi travailler et comment

Parfois, on prend la guitare, et... on ne sait tout simplement pas quoi travailler. Voici donc quelques pistes de travail assez courantes.

La technique

Les exercices techniques sont souvent fait au début d'une séance de travail. Cela permet de s'échauffer les doigts. Un exercice très répandu consiste à jouer avec tous les doigts sur toutes les cordes de la guitare, avec différentes combinaisons.

Un exercice technique très répandu
Un exercice technique très répandu

Vous pouvez aussi faire cet exercice à partir de 5ème frette, ce qui donnerait "5 6 7 8" pour le premier exercice.

Les exercices techniques sont fait pour travailler les réflexes : ils doivent donc être fait le plus régulièrement possible, mais pendant quelques minutes seulement.

L'interprétation de morceaux

L'interprétation consiste à rejouer tel quel des morceaux. On y consacre en général beaucoup de temps. Le morceau doit pouvoir être joué "tel quel" c'est à dire exactement comme le morceau original, et ensuite il doit pouvoir être joué "à votre manière", c'est à dire en modifiant légèrement le morceau en fonction de vos goûts.

Always with me always with you : version tel quel
Always with me always with you : version tel quel
Always with me always with you : version interprétée
Always with me always with you : version interprétée

Les accords, les gammes et arpèges

Les accords, les gammes ou les arpèges sont très utiles, on les retrouve de partout dans la musique : dans les morceaux, dans les solos. Et ils sont des aides non négigeables lorsqu'il s'agit d'improviser. Il ne faut pas travailler les arpèges et les gammes uniquement "dans l'ordre" comme on les trouve dans certains livres. Il faut savoir les jouer dans l'ordre, bien sûr, mais il faut savoir les jouer dans le désordre : c'est comme ça qu'ils sont joués dans les morceaux, et c'est aussi comme ça que vous les utiliserez dans vos improvisations.

Mode de La dorien : joué de manière scolaire
Mode de La dorien : joué de manière scolaire
Mode de La dorien : joué de manière plus créative
Mode de La dorien : joué de manière plus créative

Si ça vous intéresse, la page Arpéger tous les accords vous expliquera comment jouer les arpèges de tous les accords du monde et de l'univers. Pas cool ?

Et toujours à ce propos il y a la vidéo Bien apprendre ses gammes et ses arpèges, et pour les gammes la page Les 3 gammes de référence.

L'improvisation

L'improvisation, c'est la création instantanée, c'est votre personnalité musicale qui ressort, c'est la liberté d'expression. C'est une pratique très stimulante pour la créativité, aussi bien en musique que dans d'autres domaines (le théatre par exemple). L'improvisation doit être travaillée quelque soit le style votre musique de prédilection (ça n'est pas parce que vous faite de la musique classique par exemple que l'improvisation ne vous servira pas). Aussi, l'improvisation doit être faite aussi lorsque vous n'avez pas votre instrument : quand vous n'avez rien à faire, chantez quelques phrases que vous connaissez, puis improvisez-en quelques-unes. Faite la même chose en battant une pulsation, avec vos mains ou mentalement.

Pour savoir quoi travailler dans l'improvisation, vous trouverez beaucoup de choses sur ce site, je ne détaille donc pas trop ce que vous pouvez faire : le site entier y est consacré.

La composition

La composition est assez peu travaillée, pourtant c'est aussi une bonne façon de développer sa créativité. Lorsque vous aurez composé quelques morceaux, vous aurez mis sur le papier votre identité musicale, et ça c'est très important. Vous pourrez jouer vos morceaux personnels à vos amis par exemple, ou les publier sur internet.

Trouver des morceaux à jouer

Lorsque vous jouez d'un instrument, il faut absolument être en contact régulier avec de nouvelles musiques. Pour cela, vous pouvez piocher dans les CDs de la bibliothèque familiale, ou encore aller à la médiathèque (ce que je vous recommande !) ou sur internet. Et pour ça internet c'est génial, alors profitez-en. Je pense aussi que c'est important d'être actif dans sa recherche musicale, c'est à dire de choisir les artistes que vous écoutez et ne pas trop laisser les médias vous mettre des musiques dans les oreilles. D'ailleurs la page Découvrir de la musique est consacrée entièrement à ce sujet !

C'est aussi important que vous cherchiez des morceaux que vous pourriez éventuellement jouer, c'est à dire dans le même instrument que vous. Vous pourrez ainsi trouver des morceaux que vous aimeriez jouer, et donc qui vous motiveraient à progresser. Même si vous prenez des cours avec un professeur, c'est aussi à vous de proposer de nouveaux morceaux à jouer, pas uniquement au professeur.

Trouver des pistes de travail

Quand vous débutez, c'est au professeur de vous trouver des pistes de travail : il vous dit quoi travailler, et vous le travaillez. Assez vite, vous allez comprendre pourquoi le professeur vous fait faire tel exercice, travailler tel morceau, et vous allez comprendre le but de chaque exercice et sa "logique". Vous pourrez alors, avec un peu d'imagination, inventer des exercices pour travailler des points spécifiques.

Bon il y a beaucoup de texte, alors pour changer je mets une image. Belle n'est-ce pas ?
Bon il y a beaucoup de texte, alors pour changer je mets une image. Belle n'est-ce pas ?

Trouver des pistes de travail ou des exercices pour progresser consiste à comprendre le but de chaque exercice et ainsi de créer les votres. Parfois c'est très facile à faire (si vous voulez travailler le sweeping, il faut faire du sweeping) et parfois plus difficile (si vous cherchez à enrichir vos accords 7, il va falloir chercher quels enrichissements vous pourrez mettre dessus, puis savoir comment jouer les accords avec les enrichissements, puis apprendre plusieurs positions, puis les mettre en application en les jouant au sein d'un morceau...). L'expert dans ce domaine est normalement le professeur (dans la limite de ses compétences) qui sera choisir précisément un exercice pour travailler un point particulier. Et en tant qu'instrumentiste, vous devez aussi être compétent dans ce domaine (la "création d'exercices spécifiques") pour travailler efficacement.

Oui mais ! Avant de trouver des pistes de travail pour progresser, il faut savoir ce que vous recherchez. Il ne faut pas forcément travailler ce qu'on ne sais pas faire, il faut travailler ce qu'on ne sais pas faire qu'on aimerait faire. C'est à dire qu'il faut vous imaginer en train de maitriser ce que vous être train de travailler et que cette idée vous plaise.

Chaque exercice, lorsqu'il est fait régulièrement et de manière appliquée, a une grosse influence sur votre jeu. Par exemple, si vous travaillez le légato sur des phrases très rapides pendant ne serait-ce qu'une semaine, vous jouerez plus de phrases rapides une semaine plus tard. Les exercices vont donc modeler votre jeu et votre personnalité musicale, il faut en être conscient. Et c'est pour ça qu'il faut bien les choisir !

Organiser son travail

Bien organiser son travail permet de le rendre plus efficace. Il faut agencer intelligement les exercices que vous allez faire, pour ne pas trop vous fatiguer, ou trop vous lasser, ou trop vous répéter. Par exemple, entrecoupez des exercices techniques par des interprétations de morceaux ou de la composition : cela vous permettra de reposer vos doigts. Si vous travailler vos arpèges et gammes en improvisant sur une grille, ne le faites pas trop longtemps pour ne pas avoir la tête qui explose.

Et de manière générale, essayer de gérer intelligement votre motivation : si vous avez moyennement envie de faire de la guitare, jouez un morceau qui vous motive et que vous savez bien jouez. Si vous avez extrêmement envie de jouer de la guitare, explorez de nouvelles pistes de travail, jouez des morceaux difficiles. Pour cette même raison, je vous conseille de commencer une séance de travail par un morceau que vous savez bien jouer. Ça met en confiance. Si c'est un morceau technique, pensez à faire un petit échauffement avant.

Enfin, si vous jouez vraiment beaucoup de guitare (2-3 heures par jours ou plus) pensez à gérer votre fatigue musculaire intelligement, en faisant des étirements, des pauses et en buvant beaucoup d'eau pour éviter les tendinites.

Prendre des vacances

S'arrêter de travailler l'instrument quelques temps est aussi très important pour progresser. Après des semaines ou des mois de travail régulier de la guitare, c'est très bon de faire des pauses de 4-5 jours sans toucher la guitare. Ces pauses sont une façon pour le cerveau et les doigts de se reposer et de digérer tout ce qui a été appris, de les synthétiser en quelque sorte. Et cette synthétisation est d'autant plus forte que le travail préalable a été régulier et intense.

Dans cette page on a vu pas mal de pistes pour optimiser son travail, le rendre plus efficace, plus créatif. La gestion de sa motivation est une clé pour être efficace en travaillant, et cette gestion passe nécessairement par l'écoute et la connaissance de soi (Qu'ai-je envie de travailler ? Quel guitariste ai-je envie de devenir ?)
facebook twitter google plus mail imprimer

Haut de page

© 2009-2018
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Samedi 1er décembre 2018