connexion

Travailler avec un métronome

facebook twitter google plus mail imprimer

Nous allons voir ici différentes façons de travailler avec un métronome. Nous verrons en détail l'intérêt de chaque exercice que je propose, et vous comprendrez que le métronome peut être un excellent allié.

Le métronome comme simple référentiel rythmique

L'immense majorité des apprentis musiciens utilisent le métronome comme simple référentiel rythmique, avec un "clic" sur tous les temps.

Cette utilisation du métronome est très utile pour travailler l'interprétation d'un morceau en plaçant les notes comme il faut par rapport à la pulsation. Quand le métronome est utilisé dans cette perspective le but n'est pas d'être très précisément synchronisé avec le métronome mais de ne pas accélérer ni ralentir, de ne pas ajouter ou enlever de temps ou encore de jouer des notes avec un débit bien régulier.

Dans l'apprentissage classique par exemple il est abondamment utilisé de cette manière, car les playbacks qui font office de référentiel rythmiques dans d'autres styles ne sont pas utilisés dans cette musique. C'est un outil formidable pour les apprentis musiciens souhaitant jouer globalement en rythme ou encore pour travailler le placement rythmique, en revanche ce type d'exercice avec le "clic" sur tous les temps est inutile pour travailler la stabilité rythmique par exemple. Nous verrons ça un peu plus bas.

Voici un extrait audio d'une improvisation avec un métronome sur tous les temps : décalé, puis à peu près en place puis bien en place.

Si vous avez des difficultés à simplement jouer sur une pulsation à la guitare, je vous recommande la vidéo Jouer en rythme dans laquelle je donne de très nombreux conseils pour améliorer votre ressenti de la pulsation, par des exercices de percussions corporelles notamment.

Le travail du placement rythmique

Ce qu'on appelle le placement rythmique c'est la façon dont on se place par rapport à la pulsation : pile dessus, un peu avant ou un peu après. En guise de premier exercice on va apprendre à jouer sur le temps, c'est-à-dire en jouant des notes au même moment que le métronome, avec un tempo de 70 par exemple. Voici un exemple du rendu final.

Maintenant, la même chose mais mal placée rythmiquement : parfois en avance, parfois en retard.

Vous avez l'impression de vous entendre dans lequel des deux aperçus audio ? Pour vous entraîner prenez votre métronome ou allez sur le site Métronome en ligne.

Cet exercice est facile n'est-ce pas ? Vous vous dites certainement "ça je sais faire"! Vous avez tord.

Pour être efficace cet exercice doit être fait en se concentrant très précisément sur le moment où le métronome bat la pulsation : il faut que votre note soit jouée exactement en même temps. Votre oreille doit faire office de "loupe temporelle" sur le son que vous entendez.

L'écoute précise du placement rythmique
L'écoute précise du placement rythmique

Plus vous avez une bonne loupe (une oreille précise) plus vous arriverez à vous corriger précisément. Le travail fait ici est donc surtout sur l'oreille et pas tant sur la technique de guitare.

Dites-vous aussi que si vous pensez être en place, c'est parce que votre oreille n'est pas suffisamment précise pour entendre le mini-décalage qu'il y a entre votre note et le métronome : la synchronisation parfaite n'existe pas quand on a une loupe infiniment précise (mais évidemment, toutes les musiques et tous les tempi ne demandent pas une mise en place rythmique millimétrée).

C'est pour cette raison que cet exercice doit être fait quel que soit votre niveau. Personnellement je fais souvent cet exercice, et que je le ferai encore toute ma vie.

Cette compétence qui consiste à savoir jouer pile sur la pulsation ou savoir comment tel instrument se place par rapport à la pulsation est absolument essentielle pour être un bon musicien.

Pour pouvez aussi faire l'exercice de jouer un peu avant ou après la pulsation, on dit "jouer devant" ou "jouer derrière/au fond du temps". Maîtriser ce paramètre et savoir jouer dessus vous permettra de rendre vos improvisations plus intéressantes. Tous les grands musiciens font ça : tendez l'oreille !

En guise d'exemple écoutez le solo de Miles Davis sur Star Eyes à 1:13 : il joue laid back à fond (traduisez "il joue bien en arrière du temps").

Dans la vidéo Faire un solo qui groove vous trouverez plus de détails sur le travail du placement rythmique et sur son importance pour faire groover un morceau. Et dans la vidéo Youtube Jouer devant/Jouer derrière (pour groover) vous trouverez des conseils complémentaires sur le placement rythmique.

Le travail de l'horloge interne / la stabilité rythmique

Ce que j'entends par horloge interne c'est la stabilité rythmique. L'art de garder un tempo sans ralentir ni accélérer.

Si on a une bonne horloge interne, on aura plus facilement un bon placement rythmique. Eh oui ! Si on sait garder un tempo fixe précisément, chaque note qu'on enchainera sera bien placé par rapport à la pulsation.

Pour travailler notre horloge interne il faut trouver un moyen de vérifier si l'on fluctue rythmiquement ou pas. En mettant un métronome à 70 ça ne marche pas bien car à chaque pulsation on se corrige instantanément. On va donc mettre un coup sur 4 (par exemple à 20 bpm soit 1 temps sur 4 à 80 bpm). Si votre métronome ne descend pas à 20 bpm, vous pouvez donc en chercher un autre. Plein d'applications proposent ça. Et sur le site Métronome en ligne c'est possible de descendre jusqu'à 10 bpm.

L'exercice va consister à jouer des noires, donc une sur quatre devra tomber avec le métronome. Avant de jouer, passez au moins 10-20 secondes à trouver la pulsation à la noire, ça n'est pas évident. Ensuite, jouez des noires. Voici un exemple de cet exercice.

Vous remarquez qu'à certains moments j'accélère ou je ralentis. M'en rendre compte permet de corriger ma pulsation intérieure. Sachez que plus vous êtes détendu et concentré, plus vous arriverez à avoir une horloge interne stable, sur les tempi lents comme sur les tempi rapides. Un exercice similaire consiste à jouer ou faire un accompagnement sur ces vidéos disponibles sur Youtube, qui contiennent des pauses de plus en plus longues : il faut essayer de retomber avec. Il y a 4 vidéos et elles sont tirées de la vidéo La pompe et les accords.

Si vous voulez aller plus loin dans le travail de la stabilité rythmique, il y a la vidéo youtube La stabilité rythmique ou encore la vidéo Jouer en rythme.

Le travail avec différentes accentuations : les 2 et 4 en jazz

On peut mettre le métronome sur d'autres temps que le premier temps. Voyons comment faire ça et à quoi ça sert.

Ce que je vous conseille de faire dans un premier temps c'est de mettre le métronome sur le 2ème et 4ème temps d'une mesure. À un tempo de 100 bpm, cela fait du 50bpm pour le métronome. Pensez un morceau dans un style rock ou funk, enfin un morceau binaire, et essayez de penser les 1er et 3ème temps dans les "trous", entre chaque clic.

Essayez de compter "1 2 3 4" avec le métronome qui bat le 2 et le 4. Puis arrêtez-vous, et refaites la même chose. Rassurez-vous, c'est normal que ce soit difficile d'imaginer le 1 et le 3 dans les "trous" quand on a l'habitude de penser les clics sur le 1 et le 3.

Maintenant, faites la même chose en battant des mains sur les 2 et 4. Votre point de repère intérieur doit rester le "1" mais les temps que vous accentuez sont les 2 et 4. Quand vous êtes à l'aise avec ça, jouez de la guitare en tapant du pied sur les 2 et 4, c'est-à-dire en même temps que le métronome, mais en faisant entendre clairement dans votre solo le 1 et 3.

Ne vous découragez pas, c'est très difficile au début. Personnellement, ça m'a mis à peu près 2 ans avant d'être vraiment à l'aise avec cet exercice. Ne vous pressez pas, mais faites cet exercice régulièrement. Quand vous vous surprendrez à battre des mains sur les temps 2 et 4 d'un morceau de rock (c'est-à-dire en même temps que la caisse claire de la batterie) c'est que vous avez bien avancé.

En jazz, c'est toujours de cette manière qu'on bat la pulsation ou qu'on fait les "snaps" (claquement de doigts). Et à la batterie, c'est la charleston de la batterie qui a ce rôle, pas la caisse claire.

Vous pouvez faire le même exercice en mettant le métronome uniquement sur le 4ème temps. Ou le 2ème. Ce qui est important, c'est de battre avec le pied la même chose que le métronome, et de jouer par-dessus sans se décaler.

Le travail sans métronome

Avec un métronome qui bat tous les temps, vous pouvez travailler différents débits de notes : des noires, des croches (2 notes par temps), des triolets (3 notes par temps), des doubles croches (4), des quintolets (5) etc... C'est un travail qui doit être fait au préalable avec le métronome, pour vous assurer que vous êtes bien régulier dans votre débit, que vous n'accélérez pas en jouant des doubles croches par exemple.

Mais lorsque vous êtes à l'aise avec cet exercice, je pense qu'il est important de travailler sans métronome mais en imaginant qu'il y en a un et en tapant la pulsation du pied. Cela vous permettra d'affiner considérablement votre perception du tempo.

Pour vous assurer que vous gardez bien un tempo, choisissez-un au métronome puis baissez complètement le volume du métronome. Jouez pendant 2 ou 3 minutes sur ce tempo, puis remontez le volume du métronome, et vous verrez si vous avez accéléré ou ralenti. Vous remarquerez qu'aux tempi très rapides vous aurez probablement tendance à ralentir et aux tempi lents à accélérer. Et vous verrez aussi qu'à certains tempi vous êtes très stable.

Le but de cet exercice n'est pas de rester synchronisé sur les clics du métronome, mais bien de garder un tempo (un "espacement entre clics") constant.

Je pense aussi que c'est important de travailler des morceaux entiers sans métronome mais en battant la pulsation du pied, ou les 1 et 3, ou les 2 et 4. Sur du jazz, battez les 2 et 4 avec le pied, et sans métronome. Vous verrez que c'est très dur à faire au début, mais cela vous permettra de phraser beaucoup mieux et mettant les accents là où il faut. Vous pouvez aussi travailler sans battre de pulsation du tout (mais en en imaginant une).

facebook twitter google plus mail imprimer

Haut de page

© 2009-2018
Creative Commons License
CGV
Dernière mise à jour : Samedi 1er décembre 2018